« TERRITOIRE & HABITAT NORMAND coordonne une démarche de progrès »

©TERRITOIRE & HABITAT NORMAND

©TERRITOIRE & HABITAT NORMAND

La Société de coordination TERRITOIRE & HABITAT NORMAND, créée en 2019, réunit aujourd’hui huit entreprises normandes de logement social et de l’immobilier d’intérêt général. Cette Société de coordination s’est engagée dès 2020 dans une étude AcTerr® pour mesurer l’impact territorial lié à l’activité de ses sociétés membres. Peggy Abert, membre du Directoire de TERRITOIRE & HABITAT NORMAND, partage enjeux et enseignements de cette démarche.

Pourquoi TERRITOIRE & HABITAT NORMAND a-t-elle initié cette étude ?

Peggy Abert, membre du Directoire
de TERRITOIRE & HABITAT NORMAND

En s’appuyant sur le référentiel AcTerr®, TERRITOIRE & HABITAT NORMAND se dote d’une information objective et fiable sur son impact territorial. Avec la Société de coordination, on change d’échelle, c’est important de partager avec notre gouvernance et les collaborateurs la plus-value de ce rapprochement. Cela participe à une meilleure connaissance partagée de notre identité et de notre activité.

Nous faisons également connaître les résultats de l’étude à nos parties prenantes externes, entreprises et collectivités en particulier, à travers un book. Celui-ci communique la création de valeur économique, sociale et environnementale du groupement et ses orientations, en lien avec les besoins des territoires.

Ainsi TERRITOIRE & HABITAT NORMAND, présent dans les 5 départements de la région, accueille 70 000 locataires. En lien avec son ambition de soutenir une offre diversifiée et de contribuer à la cohésion sociale, la Société de coordination développe une offre de logement abordable (55% des ménages accueillis ont des revenus modestes) tout en veillant à proposer une offre adaptée aux jeunes et aux plus fragiles, et une offre en accession.

Que retirez-vous de cette étude ?

L’étude AcTerr® confirme la contribution économique de la Société de coordination, avec 127 M€ investis dans les territoires en 2020. Elle soutient ainsi le développement de l’emploi local (82,5% des projets attribués aux entreprises normandes, 1 200 ETP indirects maintenus ou générés dans le bâtiment) et l’insertion par l’emploi (près de 86 350 heures d’insertion par l’activité professionnelle réalisées).

Une spécificité importante : TERRITOIRE & HABITAT NORMAND est présent dans les principales agglomérations et métropoles, et dans les communes de moins de 3 500 habitants (près d’1 logement sur 5). Pour contribuer au dynamisme des centres-villes et centres-bourgs, la Société de coordination a en particulier investi près de 21M€ dans le patrimoine de ces communes.

Par ailleurs, les membres de TERRITOIRE & HABITAT NORMAND sont engagés dans le maintien à domicile des personnes âgées et en situation de handicap. C’est une priorité quand on sait que 24% de nos locataires ont plus de 65 ans. Attachée à favoriser l’autonomie des personnes et le bien-vieillir, la Société de coordination a investi 1,9 M€ dans l’adaptation des logements au vieillissement en 2020. 

Comment utilisez-vous les résultats d’AcTerr® ?

Signe du dynamisme qui les réunit, les sociétés membres ont été au rendez-vous de l’étude AcTerr® en 2020. Le Comité des Directeurs (CODDIR) de Territoire & Habitat Normand et son Directoire s’appuient notamment sur ses résultats pour enrichir le projet d’entreprise. La Société de coordination coordonne une démarche de progrès, en lien avec la démarche RSE qu’elle initie.

Grâce à l’étude AcTerr®, nous avons d’ores et déjà priorisé les indicateurs supplémentaires à mesurer collectivement et régulièrement, en plus des indicateurs du rapport de gestion. Nous avons aussi identifié la priorité environnementale pour aller au-delà de la performance énergétique actuelle du parc (plus d’un logement sur trois est classé en étiquette énergétique A, B ou C ; notre patrimoine est 12% moins énergivore que le parc locatif privé). Il nous faut accentuer l’éco-rénovation et les projets bas-carbone.

Pour améliorer les bonnes pratiques, nous avons tout à gagner à continuer à investir dans des plans de formation pour soutenir les 530 collaborateurs dans leur activité. La Société de coordination s’appuie aussi sur la mutualisation des savoir-faire (club métiers) pour soutenir le déploiement des solutions. Par exemple, si un bailleur, individuellement, n’a pas l’expérience d’acquisition-amélioration, en opérant la reconversion de vieux bâtiments de services en logements, à l’échelle de la Société de coordination cela devient possible. La Société de coordination permet d’élargir l’offre proposée aux collectivités dans les territoires.

Suivez-nous
Découvrez les actualités du logement social avec la newsletter DELPHIS

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de stockage de vos informations personnelles (email).