Réhabiliter en réduisant ses déchets de chantier à Châteauroux

L’OPAC 36 a initié un projet de réhabilitation d'un immeuble d’habitation de 7 étages, à Châteauroux. Celui-ci doit faire l'objet d'une rénovation énergétique et de travaux (sanitaires, parties communes) avec l'exigence de réduire les déchets issus du chantier. Lancé en 2020, ce projet a mis en oeuvre le nouveau diagnostic PEMD avec l'objectif de capitaliser sur cette expérience pour les chantiers à venir.

Contexte du projet

En 2020, l’OPAC 36 est lauréat d'un Appel à projet "50 maîtres d’ouvrage exemplaires" mené par l’ADEME, Ecosystem et la plateforme DÉMOCLÈS. Ainsi, l'Office renforce son engagement dans l'économie circulaire avec l'accompagnement d'experts. Ils apportent notamment leur appui méthodologique dans la rédaction des documents de marchés, l’analyse des offres et des résultats du diagnostic PEMD. Et ce, dans le cadre d’un chantier significatif : la réhabilitation d'un immeuble résidentiel en milieu occupé.

Réalisation du diagnostic ressources

En 2020-2021, à l'issue d'une consultation, l'OPAC 36 sélectionne le diagnostiqueur Agyre pour réaliser le diagnostic PEMD.

Cette mission est menée sur la base d'une analyse documentaire et d'une visite sur site. L'éco-organisme Ecosystem est partie prenante pour identifier le potentiel de réemploi des équipements électriques et électroniques ménagers (DEEE).

Pour restituer les résultats, le diagnostiqueur s'est appuyé sur la grille d'inventaire fournie par DÉMOCLÈS. Cette grille est complétée par une quarantaine de fiches détaillées (exemple ci-contre). Ces outils permettent de centraliser les données : la nature des matériaux/composants déconstruits, leur volume et leur potentiel de réemploi ou recyclage.

Ce diagnostic permet aussi de réaliser un bilan environnemental et économique prévisionnel du projet. Résultats clés :

  • 24 tonnes eq.CO² évitables grâce à la démarche de réemploi et de réutilisation vs scénario business as usual.
    Pour exemple : dalles, bardages, isolants, portes et équipements sanitaires font partie des éléments au potentiel de réemploi le plus important.
  • 27 508€ d’économies réalisables vs scénario business as usual.
  • A noter aussi : 5 684€ de coûts liés à la gestion des déchets, en très grande majorité des déchets amiantés.

L'objectif est de limiter au maximum les déchets qui seront in fine traités par encapsulage, traitement ou élimination.

Adapter les marchés de travaux

L'OPAC 36 adapte ses marchés publics de travaux pour intégrer les exigences de réduction des déchets, avec notamment des objectifs de réemploi, cohérents avec les résultats du diagnostic :

  • 30/40% pour les matériaux de second œuvre
  • 80% pour les dalles
  • 100% pour les portes
  • 80% éviers

Ces exigences sont intégrées dans le cahier des charges des travaux. Les entreprises doivent mettre en place des solutions pour "déconstruire" au mieux afin de pouvoir écouler les produits issus de la démolition via les filières de réemploi. Les transactions sont exclusivement gérées par ces entreprises, incluant la mise en ligne sur les plateformes idoines (échange de matériaux/composants du BTP). L'OPAC 36 met à leur disposition un local de stockage temporaire dans l'attente d'un acquéreur. Il accompagne également les entreprises dans la recherche de filières de réemploi.

Perspectives

  • Les marchés de travaux sont attribués et le démarrage du chantier est effectif au 2 novembre 2022.
  • A terme, sur la base de cette expérience formatrice, mettre en place des outils au sein de l'OPAC 36 pour systématiser les bonnes pratiques Achats responsables, en prenant en compte le PEMD : CCTP Type, Accord-Cadre Diagnostiqueur, Clauses particulières dans les Marchés de travaux.
  • Favoriser la mise en relation des prestataires des différents projets de l'OPAC 36 impliqués dans l’économie circulaire : diagnostiqueurs, architectes et bureaux d’étude, filières de réemploi, pour faciliter le partage méthodologique et la montée en compétences des acteurs locaux dans ce secteur émergent.
    Par exemple, soutenir réemploi des composants/matériaux identifiés par le diagnostic, peut passer par un échange d’informations via plateformes de réemploi avant même la déconstruction, pour optimiser leur gestion lors du chantier.
Suivez-nous
Découvrez les actualités du logement social avec la newsletter DELPHIS

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de stockage de vos informations personnelles (email).