Qui a en charge la RSE dans les organismes de logement social ?

Si le terme « RSE » est souvent présent dans l’intitulé des postes concernés, le manque de définition clairement partagée sur leur responsabilité et leur champ d’action peut parfois rendre difficile leur prise en main. « Tout est RSE ». Est-ce à dire que la transversalité de la fonction, qui irrigue l’ensemble des métiers, implique naturellement des frontières poreuses ? Ou que la perception de l’enjeu de la RSE et son intégration dans l’organisation sont encore floues ?

Cet article s'appuie sur les enseignements d'une enquête menée par DELPHIS en 2021 auprès des bailleurs de la communauté ethis engagés en RSE. Loin de se vouloir exhaustifs, ceux-ci invitent à réfléchir sur le positionnement de la RSE dans un organisme, et sur les missions/compétences des collaborateurs en charge de piloter cette démarche.

La place de la RSE au sein de l’organisme

Positionner la RSE dans l’organisme appelle une réflexion sur la vision et les attentes de la Direction vis-à-vis de cette démarche : constitue-t-elle un moteur au sein du projet d’entreprise ? Est-ce un levier d’innovation, d’amélioration continue, de structuration des pratiques, voire de gestion des risques ? Ou surtout un outil de valorisation des actions de l’organisme ?

Face à la montée en puissance des enjeux socio-environnementaux et des exigences de transparence vis-à-vis des entreprises sur l’impact de leur activité, le développement d’approches intégrées de la RSE tend à se renforcer, avec une impulsion au plus haut niveau de la gouvernance. Ce rôle de plus en plus stratégique de la RSE entraîne le rattachement de la fonction à la Direction générale ou au Secrétariat général. La RSE est aussi souvent associée aux directions en charge de la Qualité. Ce choix reflète la volonté de développer une approche globale des pratiques, et fait de la RSE un vecteur d’amélioration continue pour l’ensemble des métiers de l’organisme.

Quelles compétences pour un « pilote RSE » ?

Avoir une vision à 360 degrés des risques et des possibles. Capacité à ne pas raisonner en silos, à innover, à faire un pas de côté. Pouvoir s’adapter à différents sujets et interlocuteurs, quel que soit leur métier. La transversalité du poste RSE fait consensus et confère au pilote RSE un rôle d’ensemblier, s’appuyant sur une approche globale des enjeux et des activités de l’organisme pour solliciter, mobiliser et collaborer avec l’ensemble des directions et services de l’entreprise.

Lorsque la RSE est véritablement au cœur du projet de l’entreprise, elle conduit à une évolution, voire à une transformation des pratiques. Il s’agit alors, pour le pilote RSE, d’accompagner ce changement. Le pilote a vocation à traduire opérationnellement les concepts et théories RSE pour leur donner du sens et mieux partager la démarche de l’entreprise avec les collaborateurs.

Des compétences en gestion de projet et management transverse s’avèrent aussi nécessaires. Tout d’abord, pour coordonner, suivre, piloter la démarche globale, et aussi pour apporter un appui méthodologique aux collaborateurs. Le.la pilote RSE est une ressource pour aider les équipes à atteindre les objectifs fixés.

Focus sur la gestion des données

La capacité à collecter et gérer de la donnée fiable figure en tête des compétences requises pour un pilote RSE. On l’observe de plus en plus, les données, nouvelles alliées de la RSE, se mettent au service du développement durable des organisations. Leur exploitation et leur compréhension deviennent d’autant plus importantes qu’elles sont le plus souvent complexes, hétérogènes et éclatées dans toutes les fonctions de l’organisme. L’enjeu de mise en qualité des données, avec le concours du pilote RSE, va de pair avec le besoin de disposer d’indicateurs pertinents pour son secteur.

La mesure de la performance et de l’impact de l’entreprise, qui s’appuie notamment sur les données RSE, est plus que jamais prioritaire pour partager son bilan global, piloter l’activité et soutenir une réflexion collective sur sa trajectoire. Le reporting RSE, s’il peut prendre plusieurs formes (Rapport d’Activité, Déclaration de performance extra-financière, etc.), demeure ainsi un exercice structurant pour l’entreprise. Le responsable RSE est un acteur majeur de sa réalisation.

Quel profil pour le « pilote RSE » ?

Loin d’être représenté par un « profil unique », le « pilote RSE » est souvent issu de la Qualité, du Contrôle interne, voire de la Communication ou des Services Techniques. Nombreux sont les « pilotes RSE » qui occupaient auparavant d’autres fonctions au sein de l’organisme, ce qui leur permet de capitaliser sur leur bonne connaissance de l’organisation. Cela dit, ces dernières années, les recrutements externes semblent s’être accrus, l’entreprise bénéficiant ainsi d’un « regard extérieur » sur son activité.

Quel que soit son parcours, le « pilote RSE » a de plus en plus besoin de connaissances spécifiques pour prendre en compte les évolutions règlementaires, la montée en puissance des enjeux environnementaux, les exigences croissantes en matière de reporting extra-financier. Il lui faut disposer d’outils, de méthodes, de savoir-faire adaptés au contexte actuel et à la spécificité du secteur (taille, métiers).

Cette professionnalisation de la RSE, notamment dans le logement social, souligne le besoin de formation et d’accompagnement des collaborateurs et collaboratrices en charge de cette fonction. Il s’agit de les aider à prendre en main leurs missions et à assurer un déploiement pérenne de la RSE, en alliant vision stratégique et déclinaison opérationnelle.

Pour aller plus loin :

Avant de choisir son.sa responsable RSE, il appartient au dirigeant de se poser quelques questions clés : qu’attend-on de la RSE ? Est-elle au cœur de la stratégie, des pratiques, ou bien plus accessoire ? Quelles missions confier au. à la responsable RSE ? Quel est son rôle, et comment ce rôle s’articule-t-il avec les autres directions, services, métiers de l’organisme ? Comment lui donner les moyens d’assumer ce rôle, en termes de compétences, de budget, et aussi de légitimité, d’autorité ? Comment formaliser ses missions, afin qu’elles soient clairement établies, pour le.la responsable, ainsi que pour le reste de l’organisation ? Contactez-nous pour en parler : Charlotte (limousin@delphis-asso.org)

Suivez-nous
Découvrez les actualités du logement social avec la newsletter DELPHIS

En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de stockage de vos informations personnelles (email).